Alpha ou Bêta ? Deux lectures totalement différentes

Tu t’es fait demander de lire un manuscrit OU tu veux demander à quelqu’un de te lire ? Génial ! C’est toute qu’une étape. Mais qu’est-ce que ce lecteur ou cette lectrice va faire de ce manuscrit-là ? C’est là que la différence entre Alpha et Bêta lecteur ou lectrice devient importante.

Psssst : si tu en es encore à l’étape d’écrire cedit manuscrit, tu peux aller lire ce billet pour t’aider à organiser ton processus d’écriture.

Le rôle de l’écrivainE quand il ou elle remet son manuscrit à un futur lecteur ou une future lectrice est d’être TRÈS clair par rapport aux commentaires qu’il ou elle souhaite recevoir.

Attention : il s’agit de MA définition de ce qu’est unE Alpha et unE Bêta lecteur ou lectrice. Tu trouveras d’autres définitions en ligne qui disent que Alpha = obligatoirement une lecture au fur et à mesure de l’écriture.

Alpha lecteur ou lectrice

Alpha = 1er

Il s’agit de la première personne qui lit un manuscrit avant même qu’il soit « lisible ». Souvent il s’agit d’un membre de la communauté du livre (unE écrivainE, unE libraire ou peut-être unE prof de littérature).

Son rôle : développer le plein potentiel du manuscrit.

Cette personne joue un peu le rôle de l’éditeur ou l’éditrice dans le sens où son objectif est d’amener l’écrivainE à écrire quelque chose de plus complet, de plus poussé, de plus réfléchi.

Cette personne est le premier regard extérieur sur le manuscrit, elle a donc une grande responsabilité. Elle ne doit pas décourager l’écrivainE, mais plutôt l’encourager à faire mieux.

La ligne est mince.

Puisqu’elle réalisera la première lecture du manuscrit, il est certain qu’elle y trouvera des inconsistances, des scènes étranges et des tournures de phrases moyennes. Il faudra qu’elle sache amener le sujet de façon constructive, mais qu’elle laisse toute la liberté de création à l’écrivainE.

Cette personne doit être bien choisie.

Il est possible que l’on n’ait pas dans son entourage quelqu’un provenant du monde du livre qui a le temps, le goût ou de qui on est suffisamment proche pour lui demander d’être son Alpha lecteur ou lectrice. Cette tâche peut donc revenir à unE parentE ou unE amiE.

Il faut que l’écrivainE prenne alors plus de temps pour expliquer l’attention que le lecteur ou la lectrice devrait porter à son œuvre.

Voici une liste d’éléments auxquels il faut porter attention en tant qu’Alpha lecteur ou lectrice :

  • La compréhension du message/de la morale;
  • La compréhension générale (passages difficiles à comprendre, scènes obscures);
  • La cohérence (voix semblable tout au long du récit, respect du genre littéraire ou du format, développement des personnages crédible);
  • Les tics d’écriture;
  • La profondeur de l’histoire (passages à élaborer, schéma narratif, personnages);
  • Le réalisme des dialogues.

Voici une liste d’éléments auxquels il ne faut pas faire attention en tant qu’Alpha lecteur ou lectrice (du moins, pas avant qu’on se le fasse demander ou qu’on soit rendu à quelque chose comme la 17e lecture) :

  • Le français (fautes d’orthographe ou erreurs de syntaxe);
  • Le vocabulaire (il faut laisser la voix de l’écrivainE transparaitre);
  • Si on aime ou on n’aime pas (ça n’a pas d’importance, car le manuscrit peut être d’un genre complètement différent de celui qu’on lit d’habitude).

Ces listes ne sont pas complètes, il ne faudrait surtout pas s’y limiter ou les prendre au mot près. Il s’agit tout simplement de guides pour t’aider à établir une bonne communication entre Alpha et écrivainE.

J’ai beaucoup parlé de première lecture au singulier mais, des premières lectures, il y en aura autant qu’il y aura de versions du manuscrit. C’est ainsi qu’un Alpha peut avoir à relire le même manuscrit 17 fois.

Bêta lecteur ou lectrice

Bêta = 2e

Le bêta lecteur ou la bêta lectrice n’entre en jeux que lorsque le manuscrit est presque un livre. Il y a souvent aussi beaucoup plus qu’un seul Bêta lecteur ou qu’une seule Bêta lectrice.

Souvent il s’agit d’un petit groupe auquel on demande de lire la version presque achevée de son manuscrit.

Liste de caractéristiques pour s’assurer que le bon Bêta lecteur ou la bonne Bêta lectrice lit le bon livre :

  • Le manuscrit est dans le genre littéraire de prédilection du Bêta;
  • Le manuscrit correspond à un format que le Bêta connait ou a déjà lu (si un bêta lit principalement de la poésie, on ne lui demandera pas de lire une correspondance);
  • Le Bêta a une bonne capacité d’analyse et un esprit critique;
  • Le Bêta ne lit pas le manuscrit, il sait qu’il doit le décortiquer et en chercher les failles.

On laisse aux Bêtas un certain temps pour lire et on recueille les commentaires du groupe. Ensuite l’écrivainE décide ce qu’il ou elle prendra en compte.

Si les notes de l’Alpha sont plus générales que précises, le Bêta peut laisser deux types de commentaires : un à la fin de la lecture qui résume son impression et des notes ici et là dans les marges qui correspondent à des éléments bien précis qui devraient être retravaillés selon lui.

Voici une liste d’éléments auxquels il faut porter attention en tant que Bêta lecteur ou lectrice :

  • Le respect du genre littéraire et du format;
  • Le respect de la promesse annoncée par la 4e de couverture ou par les premières lignes;
  • Le français (si le Bêta est bon en français et que ça a été demandé, mais le Bêta n’est en aucun cas un service de correction gratuit);
  • La possibilité de s’identifier aux personnages;
  • L’univers dans lequel évoluent les personnages (cohérence, règles);
  • Les émotions ressenties;
  • Le vocabulaire obscur;
  • Les besoins non répondus du lecteur ou de la lectrice;
  • Recommanderait à unE amiE ou pas.

En bref

L’écrivainE se doit toujours de garder en tête que l’avis d’un lecteur ou d’une lectrice n’est que l’avis d’un particulier. Si les opinions de l’Alpha et de l’écrivainE divergent trop, il est préférable que l’écrivainE se trouve quelqu’un d’autre pour remplir ce rôle. C’est aussi pourquoi il est recommandé de toujours demander l’avis à plusieurs Bêtas et non pas se fier à l’opinion d’une personne.

En tant que premiers lecteurs et premières lectrices, autant l’Alpha que le Bêta, doivent peser leurs mots. Ils ont un grand pouvoir sur l’écrivainE : autant positif que négatif.

Un mauvais commentaire peut détruire une passion.

Alors on fait attention ! En cas de doute cherEs lecteurs et lectrices faites lire vos commentaires par un parti neutre, cette personne saura vous dire si vous être trop méchantE 😉

Il te reste des questions après la lecture de ce billet ? N’hésite pas à laisser un commentaire ou à m’écrire personnellement sur Instagram.

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Le Cercle des écrivainEs est partenaire des Librairies indépendantes du Québec (LIQ). Si tu achètes un livre avec l’un des liens vers Les Libraires sur ce site, je reçois une petite commission. C’est une façon d’encourager les librairies indépendantes québécoises et le Cercle des écrivainEs.